Chap 7 : Poursuite – épisode 7 – Extrait

Quand Fred et Luc arrivèrent à l’entrée de sa cavité souterraine, ma sorcière était assise sur un rocher, en bordure du lac d’eau violette, les mains sur les yeux et pratiquement plus un centimètre de terre dépourvu de cadavres autour d’elle. Pirates, villageois, créatures aquatiques… c’est bien simple, on ne pouvait que marcher dessus, malgré toute la meilleure volonté du monde. Elle était aussi trempée et en voyant la paroi effondrée derrière elle, j’en déduisis qu’elle était probablement tombée dans l’eau, quand son manque énergétique fit céder la corniche sur laquelle elle reposait – oui, elle absorbe tout, même l’énergie des roches. Enfin bon, à l’instant où elle réalisa que quelqu’un d’autre venait de pénétrer la caverne, elle se leva précipitamment et brandit fébrilement sa lame, désormais complètement rouillée et brisée par endroits. Là, son frère et Luc purent constater par eux-mêmes l’étendue des dégâts consécutifs à sa captivité. Elle était littéralement méconnaissable. Le teint gris pâle, la peau sur les os, ses yeux presque intégralement noirs, tant ils étaient injectés de sang, d’où sa sensibilité à la lumière, des cernes lui tombant jusqu’en bas de ses joues creusées de rachitique. Ses vêtements étant partiellement déchirés, toute sa peau apparente était nervée de veines tellement foncées qu’on aurait dit de grands axes sur une carte routière et il n’y en avait plus une once qui n’était pas recouverte de vilaines cicatrices, se croisant et se superposant, jusque sur son visage fantomatique. Ses cheveux avaient poussé et étaient plus foncés mais, malgré leur nouvelle longueur, on distinguait nettement les cicatrices en relief laissées sur son crâne par le casque anti-magie qu’Egoran lui avait planté dans la tête.

Fred en resta bouche-bée – c’est vous dire –, donc Luc prit la parole :

ʺ Hey, salut ma grande, ça va ? Tu peux poser ça ? On n’est pas là pour te faire du mal, au contraire, on est même venu te libérer. ʺ

Fred, partagé entre abasourdi et horrifié : ʺ Mais que t’ont-ils fait ? ʺ

Luc : ʺ Ecoute ma belle, je sais que nos visages ne te disent probablement rien mais je t’assure qu’on est là pour t’aider. Tu ne veux pas baisser ça, qu’on puisse s’approcher ? ʺ

Caysha, visiblement perplexe : ʺ Tu te trompes, vos visages, je les connais. Je les vois souvent dans ma tête. ʺ

Fred : ʺ Mais tu parles ! ʺ

 

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox