Chap 6 : Abus de faiblesses – épisode 5 – Extrait

En fait, elle sentait que ses pouvoirs étaient là mais, en dehors de son savoir universel, tournant plus que jamais à plein régime, elle était comme devenue la plus faible sorcière du monde. Pour tout vous dire, elle éprouva toute les difficultés à ne serait-ce que faire bouger la grille de sa cellule – sans parler d’essayer avec ses petits muscles de crevette –, ou à allumer un feu pour réchauffer la pièce, alors qu’en temps normal, il lui aurait suffi de claquer des doigts. En fin de compte, elle abandonna assez vite l’idée d’ouvrir cette foutue grille et se borna à essayer de maintenir la petite flamme vacillante au creux de ses mains, tout en réfléchissant au pourquoi de cette limitation subite de ses pouvoirs. Il faut préciser qu’en plus d’être limitée, son énergie semblait s’évaporer à vitesse grand V, comme si elle était devenue une sorte de pile rechargeable en fin de vie. Enfin bref, tandis qu’elle se concentrait sur la chaleur de sa petite flamme, Maedlina arriva devant sa cellule et ma pimousse put enfin voir à quoi elle ressemblait, à savoir, une version miniature, très fine et longiligne, de son époux. Grande d’environ deux mètres et demi, elle était vêtue d’une longue robe à haut col mais sans manche, en velours pourpre et aux coutures dorées. Visiblement amusée par la situation de ma femme, elle lui dit simplement en usant du langage de la Guilde et sur un ton tout aussi hautain que quand elle s’adressa à son homme :

ʺ C’est ça de vouloir jouer au plus fin avec plus fort que soi. Tu as absorbé tellement d’énergie impropre que tu es désormais plus faible qu’un nourrisson. A l’avenir, je te suggère d’économiser ce qui te reste d’énergie. Qui sait quand Egoran reviendra. ʺ

Caysha, essayant tant bien que mal de faire entendre ses pensées : ʺ Vous n’avez pas vraiment envie de l’aider, alors pourquoi ne pas me laisser partir ? ʺ

Maedlina, indifférente : ʺ Parce que ça m’est plus facile de t’utiliser. ʺ

Caysha : ʺ Pour vous venger de lui au passage, n’est-ce pas ? Sauf que s’il tombe, vous tomberez avec lui. ʺ

Maedlina, souriante : ʺ Il a raison sur un point, tu es plutôt perspicace pour une miniature. Mais ne me sous-estime pas, contrairement à lui, j’ai toujours eu pour habitude d’assurer mes arrières. Tiens, mets ça, ça te permettra au moins de parler sans gaspiller tes forces. ʺ

Sur cette dernière phrase, la sorcière lança une sorte de collier avec une gemme à ma femme et s’en alla, la laissant aux prises avec ses pouvoirs défaillants.

 

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox