Chimères

La saga des éternels

Chap 6 : Abus de faiblesses – épisode 2 – Extrait

Comme à son habitude, Caysha avait décelé le point faible du gros bleu dès leur première rencontre et comptait donc s’en servir pour mener une guerre des nerfs contre lui. En effet, son ravisseur a comme un petit problème d’égo, du coup, il perd facilement son sang-froid face à quelqu’un qui échappe à son contrôle. Mais bon, pour parvenir à le faire craquer, au point qu’il décide de lui-même de la libérer, il allait lui falloir trouver le moyen d’utiliser ses pouvoirs et pour ça, il lui fallait avant tout neutraliser son fameux casque à électrodes. De mon côté, la connaissant, j’appréhendais surtout les foudres qu’elle allait obligatoirement s’attirer à jouer au plus fin avec ces criminels, même si ça ne semblait pas l’inquiéter plus que ça. Malheureusement, mes réserves importaient peu dans la mesure où, d’un, je n’avais aucun moyen de lui en faire part et de deux, elle était déjà prête à payer le prix fort, sachant pertinemment que quelle que soit son attitude, elle allait en baver. N’oublions pas qu’en plus du reste, elle avait aussi son problème de dépendance énergétique qui allait inévitablement l’handicaper à court terme.

Pour rappel, la première fois que nous nous séparâmes, le manque d’énergie la rendit gravement malade et me transforma en psychopathe hystérique, le tout, en moins de quatre jours, alors que nous n’en étions encore qu’à nos débuts, donc, plutôt faibles. Par la suite, si vous vous souvenez bien, quand elle fit cavalier seul lors de sa ʺ petite ʺ mutinerie contre HECATE, elle dut sacrifier nombre de ses minions et abuser de calmants, juste pour supporter mon absence quelques semaines. En bref, malgré nos efforts, et même sans utiliser nos pouvoirs, on n’a jamais réussi à rester séparés plus d’une semaine sans nos bracelets magiques ou neuf semaines avec – encore maintenant puisque j’attends toujours qu’elle perfectionne le système… Dans les circonstances présentes, elle allait donc avoir moins d’une semaine devant elle pour faire changer Vagabond d’avis car passé ce délai, elle allait devoir puiser son énergie dans des sources alternatives à la mienne, avec les conséquences que l’on connaît, pour elle comme pour lesdites sources. Ben oui, outre sa personnalité inévitablement pervertie par l’énergie ʺ impropre ʺ qu’elle allait devoir absorber, sa souffrance et son manque énergétique allaient également croître exponentiellement dans le temps. Quant aux fameuses sources, même si, en tant qu’éternel, le gros bleu ne risquait pas grand-chose, tous les mortels aux alentours, eux, risquaient fort de finir momifiés.

A la limite, c’est le manque énergétique qu’elle redoutait le plus, malgré tout ce dont elle savait ses ravisseurs capables. Du coup, quitte à finir au trente-sixième dessous, Caysha était décidée à affronter son ravisseur jusqu’à ce qu’il la libère de lui-même. Personnellement, j’aurais préféré qu’elle prenne la poudre d’escampette et retourne sur notre mini-monde, à la Croisée Des Chemins, où Vagabond n’aurait pu l’y suivre puisque, ni elle ni moi n’aurions fait l’erreur de l’y inviter – et nous ne la ferons jamais. Mais elle n’était pas prête à risquer la sécurité d’Ouranos juste pour échapper à son bourreau. Elle préférait de loin vivre un enfer en lui rendant la vie si difficile, que sa séquestration devienne beaucoup plus problématique que profitable. Elle était décidée, il ne lui ʺ restait donc plus ʺ qu’à trouver un moyen de se débarrasser de son casque anti-magie mais, au moment où elle commença à réfléchir à la question, le gros bleu revint.

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.