Chap 4 : Compagnons d’âmes – épisode 6 – Extrait

Lors des premiers ʺ échanges ʺ, mon tatouage de protection magique fut efficace contre leurs sorts, puisqu’ils débutèrent par des attaques standards, que j’avais donc déjà subit –majoritairement des sorts d’immobilisation. Mais au fur et à mesure, je sentis qu’ils affinaient de plus en plus leurs charmes, qui commencèrent alors à me ralentir. De son côté, Caysha, incapable d’utiliser ses pouvoirs ou même simplement de bouger, était maintenue de côté par quatre autres méduses géantes, venues en renfort à la première. Elle avait réussi à épuiser son premier simili-cnidaire, en absorbant son énergie, mais les renforts de celui-ci n’étaient pas seulement électriques, ils étaient également empoisonnés, ce qui acheva de la paralyser. Vous voyez où je veux en venir, malgré notre supériorité physique et magique, jouer le jeu du roi, en répondant à sa provocation, nous a finalement perdus et quand nous nous en rendîmes compte, c’était déjà trop tard. L’expérience de ces créatures millénaires finit par l’emporter sur notre apparente supériorité et après seulement quelques minutes, je terminais transformé en statue d’ambre et ma sorcière était totalement à la merci de ces ʺ poissons-chats ʺ.

Ces géants s’étaient moqués de nous dès le début puisqu’en fait, ils ne voulaient qu’une seule chose : notre sang. Leur appétit sexuel était certes exacerbé par notre présence mais nous n’étions pas l’objet de leur désir, simplement un moyen de le décupler. Et comme ils sentirent tout de suite que j’étais l’indestructible du couple, c’est tout naturellement ma femme qu’ils ciblèrent en premier. Ajoutez à cela le fait que nos points faibles sont communs à une majorité d’éternels, détail que nous-mêmes ignorions jusque-là, et vous comprendrez pourquoi leur première rencontre avec le fameux voleur leur donna les moyens de nous battre si facilement. Entre autre, ils connaissaient la meilleure façon de nous maîtriser rapidement et celle de se protéger de nos dons télépathiques, en se focalisant sur des pensées lubriques – forcément, voir se genre d’images dans l’esprit d’un poisson-chat géant vous passe toute envie de lire ses pensées. Surtout, ils avaient goûté son sang d’éternel et s’en souvenaient encore plus de sept mille ans plus tard, c’est vous dire si cette substance est addictive pour les créatures magiques. Et vu la corpulence de ces monstres par rapport à nous, ils devaient se croire capables d’en boire des litres avant même de se brûler l’estomac – pour rappel, à haute dose, notre sang est mortel pour qui s’en repait, a fortiori si nous sommes en pleine forme.

Suite à sa petite victoire, le roi ne put s’empêcher de pérorer sur la faiblesse de notre nature et, tout en donnant ses ordres pour la suite du ʺ banquet ʺ, en vint à conter comment le fameux voleur avait pu perpétrer son forfait sans se faire prendre. Nous apprîmes donc que notre indélicat aîné avait d’abord sympathisé avec les ʺ sirènes-chats ʺ, en leur donnant quelques conseils utiles pour gérer des éternels – merci pour ceux qui passent après –, avant de leur proposer de goûter quelque chose d’extraordinaire : son propre sang. Après ça, pendant que ses victimes découvraient le précieux breuvage dans la joie et la bonne humeur – et les orgies –, il eut le champ libre pour prendre tout ce qu’il voulait, dont les joyaux de la couronne de l’époque…

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox