Chap 3 : Singularités – épisode 5 – Extrait

Ce jour-là, Mat et son équipe eurent besoin de nous en urgence, suite à une erreur d’appréciation, nous obligeant à les rejoindre sur Ephratzistoss en catastrophe. Ils s’étaient pourtant montrés prudents mais comme toujours, quand ça veut pas, ça veux pas. En fait, en voulant étudier une autre zone désertée, la première ayant disparue dans la rivière de lave la nuit précédente, Mat envoya cinq des siens explorer un ancien village de rats, tombé au fond d’un ravin, pendant que lui et le reste de ses hommes contrôlaient le périmètre, depuis la navette en orbite. La plupart des habitations de briques et de pailles métalliques, en forme de demi-cercle, étaient complètement détruites mais une partie de leur forteresse de défense, un gros cube de vingt mètres de haut avec une tour de garde à chaque coin et une toiture centrale pyramidale, était encore debout sur son énorme rocher. C’était comme si elle avait glissé verticalement le long de la falaise d’où, autrefois, elle dominait le paysage. A en juger par la couche de cendres et de poussière qui couvrait l’ensemble, cet évènement avait l’air suffisamment ancien pour que nos explorateurs puissent visiter l’endroit, sans risquer de croiser qui que ce soit. Du moins, c’est ce qu’ils croyaient.

Le problème fut qu’ils poussèrent la curiosité à tenter l’exploration de la fameuse forteresse, ne se demandant pas pourquoi elle était encore fermée à double tour – plutôt bizarre si elle est abandonnée, non ? Et ne s’en inquiétèrent que quand ils découvrirent qu’à l’intérieur étaient entreposés tous les biens de ses anciens résidents. Du plus banal objet du quotidien au plus exceptionnel objet magique, tout avait été soigneusement rassemblé et empaqueté, pour résister à la chute du bâtiment. Leurré par l’apparence du site, nos Indiana Jones en devenir se rendirent donc vite compte, à la vue de ce trésor, que la catastrophe à l’origine de la désertion du village était tout sauf ancienne. Malheureusement, pensant pouvoir se mettre à l’abri à temps, puisque Mat et leurs autres compagnons veillaient au grain depuis la navette, ils poursuivirent quand même leur visite, en dépit des risques de voir arriver du monde. Effectivement, leurs bracelets de téléportation leur permettaient de s’extraire de la plupart des dangers, presque instantanément, mais ils n’étaient pas à l’abri d’une mauvaise surprise, comme celle qu’ils eurent ce jour-là – d’où notre intervention.

Je vous le donne en mille, non seulement ce lieu n’était pas abandonné mais ils sous-estimèrent ses protections et avant même qu’ils ne le réalisent, se retrouvèrent encerclés par des hordes de rats, pas contents du tout de les voir tripoter leurs affaires. Comble de malchance, Mat commit une grave erreur de jugement quand il estima le temps que mettraient les rats à rejoindre le fond du ravin, après les avoir vus arriver sur le bord de la falaise. Il ne s’attendait surement pas à ce qu’ils se jettent dans le vide, tels des écureuils volants, au lieu de descendre en rappel. Bon, cette faute n’eut aucune conséquence pour trois de ses explorateurs, une lycanthrope et un couple de vampires,  qui se trouvaient alors en dehors de la forteresse et  eurent bien tout le temps de se téléporter à l’abri. Par contre, elle en eut pour les deux restants, une harpie et un satyre, qui eux, se retrouvèrent coincés à l’intérieur de ladite fortification, au moment d’utiliser leur bracelet de téléportation.

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox