Chap 3 : Singularités – épisode 4 – Extrait

Le folklore des amphibiens, utilisait abondamment ces cimetières à gargouilles sous-marins, pour alimenter toutes sortes de légendes et expliquer les phénomènes naturels extrêmes auxquels ils étaient régulièrement confrontés. Eh oui, côté météo, ils n’étaient pas vraiment gâtés, devant régulièrement faire face à des tempêtes de sable, des typhons, des moissons très violentes, des changements brutaux de températures… Les chefs n’hésitaient d’ailleurs pas à évoquer un éventuel retour des ʺ géants de pierre ʺ, si les membres de leur communauté ne respectaient pas scrupuleusement leurs préceptes ou ceux de leur shaman – ça ne vous rappelle rien ? Chez les créatures magiques, c’était plus le souvenir de lointains ancêtres, vivants alors sous terre à cause des ʺ cracheurs de feu volants ʺ et ayant été presque complètement décimés par une apocalypse, qui les glaçait encore d’effroi. Contrairement aux amphibiens, sortis de l’eau longtemps après cet épisode, les êtres de légende connaissaient parfaitement leur monde, ses mouvements d’humeur comme sa magie, et savaient que si les dragons avaient tous été tués lors d’une seule éruption, un autre évènement de cette ampleur pouvait très bien se reproduire et finir le travail. Cette menace étant incarnée par la forêt aux ʺ statues ʺ, de nombreux rituels magiques inter-espèces y étaient menés régulièrement, pour tenter d’en différer l’échéance.

Par ailleurs, outre son histoire terrestre mouvementée, dont les cicatrices étaient déjà visibles depuis la haute atmosphère, cette planète avait également subit un autre traumatisme, révélé dès l’arrivée de la navette Bébé Captain à proximité. En effet, Luc et son équipe remarquèrent tout de suite les très nombreux débris, de belle taille, gravitant en lieu et place de ce qui fut jadis une petite lune. Apparemment, la position de ces débris coïncidait parfaitement avec l’emplacement de l’immense caldera, ce qui laissait penser que la chute de l’un d’eux en était très probablement la cause, du moins, c’est ce que notre démon pensa avant qu’on lance l’exploration terrain. Ben oui, dès notre arrivée sur site, Caysha et moi découvrîmes l’effrayante réalité, via notre connexion à la planète, en plus de subir les désagréments de ce que nous qualifiâmes alors de ʺ mutation adaptative ʺ, rendue possible grâce à la présence de terriens à nos côtés. Mais si, vous savez, c’est l’acquisition automatique de toutes les caractéristiques et autres pouvoirs des populations locales, passant notamment, du moins dans mon cas, par de nombreuses transformations intempestives.

En l’espace de quelques minutes, j’ai donc arboré toutes les couleurs locales possibles et imaginables, en plus de recevoir ma part de connaissances, inhérentes à cette planète. Même Caysha, pour qui la première ʺ mutation ʺ était pourtant passée quasi inaperçue, cette fois, ne put se contenter d’apprendre tout ce qu’il y avait à savoir sur l’histoire de ce monde, puisqu’à peine eut-elle posé le pied à terre, qu’elle se mit à régurgiter toutes sortes de substances corrosives, avant de parvenir à se contrôler. Comme quoi, l’héritage évolutif de certaines créatures magiques du coin s’avéra littéralement difficile à digérer pour ma moitié. Bon, en se transformant en démon, elle pouvait déjà cracher tout plein de matières plus ou moins dangereuses, comme le napalm des démons-lions, par exemple, mais là, c’était de l’acide extraterrestre donc bonjour l’estomac. En tout cas, ça amusa beaucoup nos cinq volontaires, désignés pour cette première expédition – Luc a toujours préféré envoyer des équipes réduites. Je dirais même qu’ils se sont presque étouffés de rire, derrière leurs masques à oxygène. Le côté positif c’était que nous, au moins, nous n’avions plus besoin de masque ou même de combinaison, une fois passés les vomissements et les changements de trombines intempestifs – alors, qui se marre, maintenant ? Hein ?

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox