Chap 3 : Singularités – épisode 1 – Extrait

Quelques mois après notre départ du système Lambda Andromedae, nous étions alors en route pour Omega Andromedae, quand nous nous téléportâmes accidentellement en plein sur un petit trou noir stellaire. D’ordinaire, en bon éclaireur, Caysha utilisait ses pouvoirs – son savoir universel, entre autre – pour déterminer notre destination à chaque bond et éviter ce genre d’objet mais, par manque de chance, celui-là était en train de se former quand notre Bohemian Galaxy est arrivé sur lui. A cette époque, nous n’avions utilisé les trous de vers, présents dans tous les trous noirs, qu’une seule fois, le jour notre première visite à la Croisée Des Chemins. Et encore, ce fut contraints et forcés parce que si nous avions été assez forts à ce moment-là, nous aurions simplement téléporté notre navette directement avec nous, dans la réalité. Sachant cela, vous comprendrez donc à quel point se retrouver nez à nez avec l’une de ces singularités, par accident, pouvait s’avérer problématique, vu notre manque d’expérience avec ces raccourcis cosmiques.

Ben oui, certes, dans notre malheur, nous eûmes la bonne fortune d’éviter le piège de son horizon des évènements, puisque nous nous téléportâmes juste à l’embouchure d’un de ses trous de ver, mais, une fois aspirés dedans, il ne fallait surtout pas qu’on s’endorme, car on ne savait pas ce qui nous attendrait à l’arrivée. En effet, lesdits trous de vers débouchent souvent sur des nuages de gaz ionisés, qu’il vaut mieux esquiver même si comme nous votre vaisseau bénéficie d’une protection ʺ énergico-magnético-magique ʺ, parce que c’est quand même très, très chaud. Ou alors sur un autre trou noir, susceptible de vous coincer dans son propre horizon, où le temps se contracte encore plus qu’à la Croisée Des Chemins, soit, de quoi vous faire perdre des années de ʺ réalité ʺ en à peine quelques secondes. Et donc, pour éviter ces pièges, le secret réside dans la capacité du pilote à téléporter son vaisseau hors du danger, au moment même où celui-ci est expulsé du trou de ver – c’est là que ma rapidité d’action est plus utile que les pouvoirs de ma dame.

Enfin bref, pour en revenir à notre mésaventure, durant les quelques secondes de voyage dans le fameux trou de ver, Caysha utilisa ses pouvoirs pour déterminer où nous allions déboucher, tandis que moi, je me préparais à faire jouer mes réflexes au poste de pilotage. Par chance, le passage se termina sur un petit nuage de gaz, que nous pûmes éviter d’un seul bond – imaginez que la taille du nuage dépasse notre capacité de téléportation et nous étions cuits, au sens propre. De son côté, Ouranos, toujours en retard d’un bond par rapport à nous, en voyant notre ʺ petite bohème ʺ disparaître de ses radars, s’immobilisa et attendit, non sans une certaine appréhension, que nous reprenions contact. Ce que nous fîmes, une fois notre navette en lieu sûr, c’est-à-dire, hors de portée du nuage toxique, puisqu’on ne peut décemment pas qualifier le vide spatial de ʺ lieu sûr ʺ, la preuve. Je me rendis donc sur Mini-Gaïa, pour prévenir le ʺ vaisseau-père ʺ de notre péripétie, pendant que Caysha étudiait notre point de chute, plus en détails. Heureusement que je peux m’y téléporter tout seul, sans utiliser ni le pouvoir de ma femme ni mon bracelet multifonction, ça nous fit gagner un peu de temps.

 

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox