Chimères

La saga des éternels

Chap 11 : L’univers est petit – épisode 2 – Extrait

Pour résumer, au lieu de profiter pleinement de notre famille, de nos amis et de nos opportunités, tant que nous le pouvions encore, nous nous focalisions sur tout ce qui n’allait pas, notamment la menace latente que représentaient la Guilde et leur couple de larbins bleus géants. Et comme d’habitude, ce fut quand nous nous décidâmes à vraiment reprendre notre vie en main – entendez par là qu’on envisageait sérieusement d’avoir des enfants –, que les choses tournèrent de nouveau à notre désavantage. Eh oui, malgré des années sans le moindre incident, mis à part notre dernière confrontation avec Maedlina, et notre surveillance continue de Pokï et de ses pirates, nos vilains du moment parvinrent finalement à nous surprendre. D’ailleurs, y sont-ils parvenus à force d’acharnement ou en exploitant à fond les capacités de leurs larbins éternels ? Même pas ! Ils eurent juste un gros coup de chance de chez coup de chance, genre le truc qui avait une chance sur un million de se produire. Pour la petite histoire, par un heureux hasard – pour eux, je précise –, ils tombèrent un beau jour sur l’un de nos mouchards. Il est vrai que nous en avions disséminé à divers endroits de leur fédération, afin d’intercepter leurs communications. Donc, techniquement, même s’ils disposaient d’un bouclier équivalent à ceux de nos bracelets de téléportation et avaient été déposés au milieu de nulle-part, ils n’étaient pas forcément à l’abri d’un accident, ce qui arriva à l’un d’eux.

Plus précisément, voici ce qui advint : suite à sa collision avec un astéroïde, notre balise résista au premier choc, grâce à son bouclier, mais fut ensuite éjectée sur plusieurs autres cailloux de l’espace. Du coup, après quelques ricochets à grande vitesse, qui la mirent complètement hors d’usage, ledit bouclier ne fonctionnant qu’une seule fois, elle finit par s’écraser sur une des planètes alentour, dans un grand fracas. Si vous avez du mal à visualiser, imaginez une boule de cristal de la taille d’une balle de tennis, mais faisant bien quatre kilogrammes, tombant du ciel à plusieurs milliers de kilomètres-heures et vous comprendrez mieux le fracas en question.

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.