Chap 11 : L’arche des cieux – épisode 3 – Extrait

Quoi qu’il en soit, nous avions encore quelques jours à passer sur Terre et heureusement qu’on avait encore des choses à récupérer pour notre navette car ça nous permit de penser un peu à autre chose qu’au massacre imminent. Et deux jours après notre entrevue avec Bokena, la nature nous y a même aidés. En effet, aux premières lueurs de l’aube, une gigantesque éruption solaire projeta un bout de ce qui restait de Mercure, tout droit sur notre lune, qui fut littéralement brisée en deux. L’impact fut si énorme que l’onde de choc toucha évidemment la Terre. Presque tous les volcans du monde, même certains en sommeil depuis des millénaires, se mirent alors à vomir leurs entrailles de feu. Par endroit, le ciel se couvrit d’épais nuages de cendre qui firent chuter la température locale de plusieurs degrés. Comme l’expansion solaire avait réchauffé la planète, ces quelques degrés de moins rétablirent des climats similaires à celui d’un mois de septembre pluvieux, malgré le fait qu’on était presque en décembre. D’un autre côté, les derniers événements stellaires et nos divers prélèvements dans la nature avaient complètement déstabilisé le climat mondial, retardant les gros typhons saisonniers, mais ce nouveau rebondissement allait précipiter la fin d’un temps jusque-là relativement calme – très relativement.

Je vous rassure, au moment de l’impact, Ouranos se trouvait de l’autre côté de la planète, qui lui servit en quelque sorte de pare-feu, du coup, mis à part quelques étincelles magnétiques du plus bel effet à la surface de son bouclier d’énergie, il ne subit strictement aucun dommage. Au contraire même, l’énergie ainsi dégagée finit de remplir les batteries du vaisseau père – merci bouclier absorbant. De notre côté, mes capacités m’ayant permis de ressentir l’imminence de l’éruption, quand celle-ci se produisit, ma sorcière et moi pûmes faire en sorte que les morceaux de lune, projetés dans notre direction, ne touchent ni notre planque, ni le camp conservateur. Non pas que notre navette risquait grand-chose, après tout elle avait le même bouclier que ʺ papa ʺ mais quand même. Ah ça, ce fut un beau feu d’artifice qui mit une touche final à l’ambiance déjà très apocalyptique qui régnait sur Terre. Rendez-vous compte, après ça nous n’avions plus une lune mais deux morceaux flottant et s’entrechoquant, tandis qu’ils continuaient leur course autour de notre monde en déclin. A part ça, quand nous fûmes complètement rassurés sur les capacités de notre arche géante, nous demandâmes à Luc de la mettre hors de portée de notre étoile.

Bon, je vais être franc, cette requête souleva beaucoup de protestations, surtout de la part de notre famille, car personne ne voulait nous laisser seuls sur Terre. Même notre démon vengeur n’était pas très réceptif à l’idée de nous abandonner sur cette cocotte-minute ambulante. Le truc c’était que, de notre point de vue, le vrai danger venait du Soleil et même si le vaisseau était étudié pour résister à à peu près tout, nous ne voulions pas prendre de risque inutile. Pour rassurer tout le monde, nous leur rappelâmes donc que notre module personnel avait la même autonomie de vol que l’arche et que notre moteur nous permettrait de les rejoindre sans problème – eh oui, vaisseau plus petit mais plus rapide et tout aussi costaud. Enfin bref, après maintes délibérations, Luc finit par se ranger de notre côté et téléporta le vaisseau derrière Pluton, où nous convînmes qu’il stationnerait jusqu’à la mi-décembre, afin de rester à portée de communications. Nous dûmes nous montrer particulièrement convaincants puisque celui que nous surnommâmes vite ʺ Super Captain ʺ ajouta même que si nous ne les avions pas rattrapés passée cette date, ils commenceraient le grand voyage sans nous. Et ça nous convenait parfaitement comme condition car plus vite ils partaient, moins l’astre du jour représentait une menace pour eux.

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox