Chap 10 : Contreparties – épisode 3 – Extrait

Malheureusement pour nous, notre ʺ coach ʺ considérait justement que c’était une excellente opportunité pour enfin tester nos progrès. Il connaissait même notre destination avant de nous solliciter et si, au début, j’ai cru qu’il était contrarié à l’idée de nous faire revenir là où nous avions tant souffert et où des gens étaient prêts à tout pour nous faire prisonniers, j’ai vite réalisé qu’il n’en était rien. Ah ça, l’origine de sa contrariété était tout autre et je peux vous dire qu’au moment où nous comprîmes le fin mot de cette petite histoire, le timing ne pouvait pas être plus mauvais. D’après Junon, l’âme échappée avait pris possession d’un chef spirituel à l’agonie et commençait déjà à faire du dégât dans la petite communauté de celui-ci, alors même qu’elle n’était revenue dans le monde des vivants que depuis quelques heures. Selon ses informations, elle se trouvait sur une petite lune désertique, située dans la partie Est de la Fédération, pas très loin de la mine de plomb d’Andelade, là où ma femme et moi avions massacré le dénommé Kalpa, entre autre. Caysha trouvait, comme moi, la coïncidence un peu grosse et bien que Cebalraï semblait vouloir nous en dire plus, Zeus l’interrompit sans ménagement prétextant que plus vite on se rendait sur place, plus vite on en aurait terminé avec cette affaire. D’autant que les âmes damnées ont beau être désincarnées, elles n’en sont pas pour autant faibles. Je dirais même qu’une fois libérées de leur prison et en possession d’un mortel, elles gagnent rapidement en puissance et c’est bien là que ça peut devenir très dangereux.

Devant son empressement d’en finir, nous nous téléportâmes donc directement sur la petite lune, au milieu d’un désert sans fin. Ce petit monde était peuplé de créatures troglodytes, importées sur place par notre sempiternelle ennemie, la Guilde d’Aapthula, pour y cultiver un champignon hallucinogène, particulièrement prisé pour ses propriétés euphorisantes. Ces espèces de petits bébés rondouillards, malhabiles et dont le pelage tigré fauve rappelait celui de chats tuberculeux, n’étaient certes ni très mignons ni très malins mais avaient un savoir faire certain pour s’aménager des habitations dans des grottes de sables et y faire pousser la précieuse denrée aux effets psychédéliques. Evidemment, comme vous vous en doutez, ce n’était pas la population locale que nous craignions d’alerter de notre présence en ce lieu mais bien la Guilde elle-même. Surtout en sachant que depuis notre ʺ petite ʺ descente chez Kalpa, Pokï avait fait mettre tous ses sites sous haute surveillance et les années écoulées, malgré le fait que nous nous soyons abstenus de toute nouvelle expédition punitive, n’avaient en rien diminué sa vigilance.

 

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox