Chap 1 : La dérive des survivants – épisode 2 – Extrait

Comme l’illustre l’échange précédent, la seule foi qui s’imposa vraiment à une grande partie de l’équipage, fut celle qui nous représentait, Caysha et moi, en ʺ Rois Eternels ʺ. En plus d’être perçus comme des sauveurs, la ʺ Nécromancienne ʺ, ou ʺ Reine Lunaire ʺ, et le ʺ Tawnymaster ʺ, ou ʺ Roi Solaire ʺ, faisions un peu figures de mythes ambulants, presqu’au même titre que les demi-dieux de la Grèce antique. Nous étions certes proches des ouranautes, qui connaissaient aussi bien nos qualités que nos défauts, mais nos actes ʺ héroïques ʺ passés, plus le fait que nous vivions sur un vaisseau à part – sans même parler de notre mini-planète au royaume des morts –, eurent pour effet de nous ʺ diviniser ʺ quelque peu aux yeux de l’équipage. Sans aller jusqu’à nous idolâtrer, beaucoup nous idéalisaient quand même suffisamment pour que ça nous mette régulièrement mal à l’aise. Non vraiment, la plupart de nos compagnons nous aurait suivis les yeux fermés, et sans même s’en rendre compte, nous faisait donc subir une pression énorme de par leurs attentes et leurs espoirs. Je ne vous raconte pas – enfin, si, je vous raconte –, avoir autant de gens qui comptent sur vous alors que vous vous débattez déjà avec votre culpabilité suite à la destruction de la Terre, il n’y a rien de mieux pour vous faire perdre pied. Ah ça, ma sorcière et moi étions si stressés que plus ça allait, plus notre relation devenait explosive, d’où nos escapades répétées en amoureux ou en famille, histoire de lâcher prise.

 

Voix flottante de Caysha : ʺ Comme si nos relations avaient un jour été calmes ! ʺ

Voix de Vinsen : ʺ On s’ennuierait sinon. ʺ

Voix flottante de Caysha : ʺ Je ne te le fais pas dire ! ʺ

 

Quoi qu’il en soit, d’un pur point de vue technique, les vaisseaux fonctionnaient parfaitement. Nous lancions des diagnostiques quotidiens, pour évaluer tous les équipements – même les cuisinières électriques parce que bien manger c’est important – et les rares réparations ou réglages à faire étaient traités dans l’heure. Les équipes de maintenance se rôdèrent donc très vite et s’organisèrent en quarts de six heures, afin de garantir une présence constante à chaque poste de contrôle. Nous jouâmes sur notre éclectisme pour que les équipes nocturnes soient composées de créatures nocturnes et de même pour les équipes diurnes. Ainsi, tout le monde conservait son rythme biologique naturel. La cohésion au sein des corps de métiers, même si toutes les natures de terriens étaient représentées, était impressionnante. Et pour le coup, tout le monde faisait le travail qu’ils avaient eux-mêmes choisi, lors de la construction du vaisseau, ou du voyage inaugural. Mais rassurez-vous, ils pouvaient aussi changer d’avis. Oui, tout le monde sauf notre bon Captain Lucifer et ses seconds – la famille, quoi –, élus par l’équipage et donc limités dans leurs choix de ʺ carrière ʺ.

 

Voix flottante de Caysha : ʺ Oui, enfin, on ne les a pas attachés à leurs postes non plus ! ʺ

Voix de Vinsen : ʺ Non, t’as raison, on s’est juste montré persuasif…Très persuasif… ʺ

Voix flottante de Caysha : ʺ En même temps, en dehors de la tentative de mutinerie de mon frère, t’avoueras qu’ils ont assuré. ʺ

Voix de Vinsen : ʺ Ouais, bien mieux que nous, ça, c’est sûr… ʺ

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox