Chap 1 : Ouréa – épisode 1 – Extrait

– Voix de Vinsen : ʺ 1-2-1-2 test micro… ʺ

– Voix flottante de Caysha : ʺ Sérieusement ? ʺ

– Voix de Vinsen : ʺ Quoi ? ʺ

– Voix flottante de Caysha : ʺ T’as déjà dicté la moitié de nos aventures de jeunesse et t’éprouves encore le besoin de tester le micro ? ʺ

– Voix de Vinsen : ʺ Ben, faut dire qu’il est presque aussi vieux que nous, donc… ʺ

– Voix flottante de Caysha : ʺ T’inquiète, s’il lâche, je le réparerai. Je suis toujours là pour réparer… y compris quand tu t’égares dans ton récit. ʺ

– Voix de Vinsen : ʺ Oui, ça, je crois qu’on l’a tous bien compris. ʺ

– Voix flottante de Caysha : ʺ Qui ça ʺonʺ . ʺ

– Voix de Vinsen : ʺ Bref, où en étais-je… ah oui, Ouréa l’utopie. ʺ

 

Salut tout le monde, comment ça va depuis la dernière fois ? C’est encore Vinsen, l’éternel de la Terre qui, aujourd’hui, va vous décrire comment nos petits réfugiés terriens se sont débrouillés, une fois établis sur une nouvelle terre ferme. Pour rappel, rien que pour rejoindre Ouréa, le nom de notre nouvelle planète, ce ne fut pas une mince affaire. Nous nous baladâmes à travers l’espace infini pendant plus de trente ans, explorant, découvrant, guerroyant… Nous nous fîmes donc quelques amis et surtout beaucoup d’ennemis en chemin, dont certains, toujours à nos basques au moment où je vous parle – mais ceci est une autre histoire. Et finalement, nous nous installâmes précisément sur un monde dévasté par ceux-là même qui voulaient le plus notre peau à l’époque. Nous dûmes évidemment le nettoyer et le terraformer à nos besoins mais au moins là-bas, nous ne risquions pas d’y déranger qui que ce soit – à part peut-être les plantes locales et encore…

Donc, comme je vous l’ai conté dans ma précédente chronique, nos Ouranautes établirent très vite plusieurs villes et villages, sur presque toute la surface d’Ouréa, deux fois plus petite que notre Terre d’origine. Pendant plus de dix ans, leur vie se résuma à explorer, construire, emménager, démanteler Ouranos petits bouts par petits bouts… jusqu’à ce que tout le monde soit bien établi où ils le désiraient. Ouranos City, construite autour des vestiges de notre vaisseau père transformé en musée, parc suspendu et université – oui, on ne faisait pas les choses à moitié –, était d’ailleurs la plus peuplée et la plus moderne de toutes les agglomérations et était considérée comme la capitale d’Ouréa, avant même qu’on officialise son statut. Toute notre famille y habitait et même ma femme et moi y avions un pied à terre, tout en passant beaucoup de temps sur Mini-Gaïa, vous savez, notre mini planète à la Croisée Des Chemins – CDC pour les intimes. Faut dire qu’on avait vraiment besoin de récupérer de notre errance spatiale compte tenu de ce qu’elle nous avait personnellement coûtés – l’épisode de Kdoki le Démembreur entres autres… Cependant, étant désormais parents de deux adorables petits garçons, nous ne pouvions nous permettre d’y rester à temps plein, les petits fantômes du Purgatoire étant apparemment tout aussi intéressés par les enfants d’éternels que par des enfants lambda. Ceci dit, enfants d’éternels ou pas, ils étaient mortels de toute façon et même entourés de leurs cousins et enfants d’amis que nous gardions régulièrement, pendant que leurs parents reconstruisaient littéralement leur vie, la CDC n’était pas un endroit approprié pour eux.

Pour télécharger l’intégralité des ouvrages, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox