Chap 12 : Colonie clef en main – épisode 3 – Extrait

Nos têtes brûlées n’ayant parcouru qu’à peine une demi-année lumière, au-delà de ce qui restait de notre système solaire, les pirates étaient encore relativement loin d’eux. Du coup, comme le trou noir le plus proche par lequel ces derniers pouvaient venir se situait, au bas mot, à une vingtaine d’années lumières de leurs cibles, vu la vitesse de leurs embarcations, ils avaient encore facile six mois de trajet devant eux. Néanmoins, rien que le fait qu’ils soient à leurs trousses suffisait pour que nous prenions des mesures. En état de fusion stable, nous téléportâmes donc le vieux coucou tout pourri de nos anciens ennemis conservateurs loin de tout danger, dans un coin perdu de l’univers connu, via la CDC. Pour être franc, nos congénères dégénérés n’y virent que du feu, continuant leur course, comme si de rien n’était. Et comme à chaque fois qu’elle prenait la peine de faire le déplacement, ma sorcière profita de notre visite éclair pour faire quelques petites réparations sur cette mécanique vétuste et mal entretenue, ni vue ni connue. D’ailleurs, comme d’habitude, le bilan général n’était pas très brillant. En effet, outre le piètre entretien du matériel et des ressources, la population de ces garous fous s’était réduite de trois-quarts en vingt-six ans d’errance. Il n’y avait donc plus à bord que les pires des pires des pires. Sachant qu’ils n’étaient pas près de s’arrêter de dériver, je vous laisse imaginer dans quel état ils arrivèrent, pour ceux qui arrivèrent – je ne vous dirai pas où, c’est une autre histoire.

Enfin bref, après ce dernier réglage, nous retournâmes à nos obligations, consacrant désormais tout notre temps libre au nettoyage de l’ancienne planète Hocloen. Nous estimâmes également qu’il était inutile de faire part à la famille de cette dernière aventure en territoire hostile, prenant enfin conscience que, même eux, commençaient à être vraiment fatigués par toute cette histoire. Ce fut là la toute première – et j’ai le regret de dire pas la dernière – fois que nous leur mentîmes par omission. Après tout, ils nous avaient suivis et soutenus depuis le premier jour, ils avaient donc amplement mérité de passer à autre chose. Et croyez-moi, l’autre chose en question leur donna bien du boulot. Ah ça, doucement mais surement, consciencieusement, nous fîmes ce que nous avions fait avec tous les environnements pollués que nous miniaturisâmes jadis, pour les embarquer à bord d’Ouranos, nous nettoyâmes cette planète en cours de réchauffement, par tous les moyens à notre disposition. La magie pour Caysha, bien sûr, la télékinésie et la maîtrise des éléments qui en découle pour moi, plus tous les membres de notre famille, des plus jeunes aux plus âgés, venant nous filer un coup de main à la moindre occasion.

 

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox