Chap 12 : Colonie clef en main – épisode 2 – Extrait

Sur ces mots, ma petite sorcière et moi fîmes un grand tour pour prendre des photos, pendant que Luc et Scylla prélevaient des échantillons au niveau du lac gelé et de ses alentours. Nous avions déjà les images et les relevés de nos sondes mais c’était surtout histoire de voir, de nos propres yeux, le travail qui nous attendait. Et après quelques heures, nous rapatriâmes tout ce beau monde, d’abord sur Mini-Gaïa, puis sur Ouranos. Bizarrement, la première chose que Luc fit en arrivant, fut d’aller parler à sa nièce et pour une Enochienne, elle était aux anges à la perspective d’avoir un ou une cousine mi-démon, mi-elfe. D’ailleurs, un peu plus tard, quand la nouvelle fut officiellement annoncée à toute la famille, Mat revendiqua le droit de choisir le prénom du futur enfant, étant à l’origine de la rencontre entre Chélidoine et Luc. Malheureusement, cette dernière lui en voulait un tantinet d’avoir rompu avec sa sœur jumelle – irrécupérable ce brave homme –, il se prit donc un non ferme et définitif.

Pour en revenir à notre projet, dès ce jour et pour les six ou sept ans à venir, le plan allait être de suivre l’itinéraire établit pas nos soins, menant doucement mais surement Ouranos jusqu’au monde des Hocloens, tout en continuant nos explorations en chemin, afin de donner le change au reste de l’équipage. En fait, il ne nous restait plus qu’un dossier en souffrance, à ma pimousse et à moi, à clore avant de pouvoir nous consacrer entièrement à nos travaux herculéens – moquez-vous mais je suis sûr que les écuries d’Augias lui donnèrent moins de boulot… Vous l’aurez deviné, je fais bien sûr allusion à Maedlina, actuellement aux mains de Pokï. Il faut savoir qu’au lendemain de notre mission en terre inconnue, Zeus vint squatter notre frigo, où un reste de mouton n’attendait que lui – ou pas –, et en profita pour nous donner quelques nouvelles de la sorcière bleue. Comme on s’y attendait, ça faisait maintenant huit jours qu’elle croupissait dans un des donjons de la Guilde, nourrie à l’énergie de condamnés à morts afin de rester consciente pendant ses interrogatoires, ses geôliers cherchant à savoir par tous les moyens où pouvait bien se cacher son époux.

 

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.