Chap 11 : L’univers est petit – épisode 5 – Extrait

J’étais donc là, impuissant, regardant les flammes dévorer ma femme tournant sur sa broche, sans pouvoir détourner le regard. La vision silencieuse et répétitive de la scène n’atténuait en rien sa dureté et, très franchement, j’aurais donné n’importe quoi pour pouvoir ne serait-ce que fermer les yeux. Plus le temps passait, plus je bouillais littéralement d’une rage indescriptible, tellement intense, que j’avais l’impression de me noyer au bruit de mes propres pensées furieuses. J’eus bientôt l’impression que tout ça se déroulait au ralenti, même quand, inexplicablement, ma figurine tomba à nouveau de sa table. A ce moment-là, Caysha n’avait presque plus que du charbon autour de ses os, seule sa tête ayant été à peu près épargnée par les flammes, surement parce que c’était la seule partie qui avait vraiment besoin de rester sédatée. Elle avait même un petit dispositif à cet effet, accroché près de sa tempe gauche, au-dessus de son oreille.

Quoi qu’il en soit, cette seconde chute eut un résultat pour le moins spectaculaire et inattendu puisque d’un coup, je fus comme aspiré à travers la brèche béante qui s’ouvrit à la place de la précédente fêlure, me retrouvant ainsi tout entier, au milieu de la cuisine de la sorcière bleue. J’étais un peu groggy mais l’odeur de chair brûlée qui emplissait l’endroit eut vite fait de me réveiller. Je me retournais alors vers le feu et sous le coup de ma colère accumulée en silence, avant même que les zombies de notre vilaine hôtesse n’aient le temps de réagir, je les atomisais avec ce qui restait de ma dame, dans un formidable jet de flammes à plus de mille degré Celsius. En quelques secondes, je créais donc un amas de lave dégoulinante à l’emplacement même du barbecue, d’où sortit bientôt une forme familière. Le squelette bleu luminescent de ma pimousse, désormais parfaitement propre, s’avançait vers moi sans se presser, et, au moment où Maedlina, alertée par le bruit, se téléporta précipitamment dans sa cuisine, elle nous trouva donc tous les deux en pleine possession de nos moyens.

 

Pour télécharger l’intégralité de l’ouvrage, rendez-vous ici.

Votre panier

Votre panier est vide

Abonnez-vous à notre newsletter

Nos liens partenaires

Si vous aimez nos designs :
scas productions

Si vous voulez acheter d'autres trucs cools :
soazetline

Le blog des petits poètes de l'apocalypse :
ragnavox